Bienvenus !

Aside

Bienvenus !

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre blog !

Vous y trouverez de nombreux conseils des Frères Brudey !

Entre conseils du quotidien, motivation ou astuces pour créer un véritable business et ensuite profiter de la vie, vous n’allez pas vous ennuyer une seconde !

Après que nous ayons lu beaucoup d’articles, nous avons finalement eu le déclic avec ceux de Franck Yobweun.

Sur son blog EspritBusiness, il y raconte ses aventures et comment il a décidé de gagner sa vie avec des revenus passifs (immobilier, bourse et blog).

Ci-dessous, nous racontons notre dernier voyage. Voilà, le décor est planté.

Notre voyage en Asie

Voyager, découvrir le monde… c’est un rêve que nous nourrissons depuis notre plus tendre enfance. Oui mais qui dit voyage dit dépenses, surtout que nous tenions à faire notre périple ensemble. Une question nous brûlait les lèvres : « comment devenir riche pour réaliser un projet ? ». Mais la réponse nous sembla évidente : pourquoi attendre d’avoir plus de sous ? Nous pourrions partir et fructifier notre argent sur place. C’est forts de cette conviction que nous quittons la France pour mettre le cap sur Hong Kong.

Bienvenue à Hong Kong

Nous n’avons pas choisi cette ville chinoise pour le paradis fiscal qu’il représente aux yeux de certains, mais pour découvrir par nous-mêmes pourquoi tant de touristes se plaisent à y séjourner. Et puis, quitte à quitter le pays, autant que ce soit pour un autre qui soit agréable à vivre. Sans parler des nombreuses activités et des innombrables lieux qui n’attendaient qu’à être visités.

Nos valises bouclées, nous prîmes l’avion sans nous soucier de nos finances. Car il est vrai que nous n’avions pas beaucoup d’économies. C’est ça partir à l’aventure ! Le vol a été agréable, quoique le passage à la douane s’est avéré éreintant. Ce ne sont pas les formalités qui nous ont épuisés mais la longue file qui s’étirait loin devant nous. La galère s’est arrêtée au moment où nous franchîmes les portes pour respirer un bol d’air hongkongais.

Nous avions réservé des chambres dans une maison d’hôtes, en nous assurant qu’elle soit « Licensed Guesthouse Logo Scheme » (c’est une licence officielle qui nous garantit la légalité de l’activité ainsi que le confort de l’hébergement). Pourquoi pas un hôtel ? Parce que ça nous aurait probablement coûté plus cher et aussi parce que nous cherchions un endroit qui nous ferait sentir un peu « comme chez nous », à l’étranger.

Après une belle nuit de repos, nous décidâmes de passer nos prochaines journées séparément afin de pouvoir découvrir Hong Kong sous toutes les coutures.

Stéphane, à la découverte des trésors naturels

Les statistiques disent que Hong Kong abrite plus de 2000 espèces de libellules et de papillons ainsi que 3000 espèces végétales, rien que ça. J’entasse quelques affaires dans mon sac à dos et je m’éloigne du centre-ville. Les hongkongais m’ont bien renseigné sur les moyens de transport disponibles, du coup je n’ai eu aucun mal à atterrir au Hong Kong Global Geopark of China. Il s’agit de la plus importante réserve naturelle qui a d’ailleurs été classée par l’UNESCO. J’ai tout simplement été ébloui par les falaises rocheuses bordées par une belle étendue d’eau turquoise. Je me suis ensuite dirigé vers Hoi Ha Wan Marine Park pour une séance de plongée. Les coraux multicolores et les poissons (plus de 100 espèces paraît-il, moi je n’ai pas compté) m’ont fascinés. Dans le nord-ouest, j’ai découvert Mai Po Nature Reserve que certains qualifient de plus beau marais asiatique. Je n’avais aucun élément de comparaison mais la biodiversité que j’ai pu admirer sur les quelques 2700 hectares ont suffi à me convaincre. J’ai fait plein de photos à montrer à Olivier avant de retourner vers le centre.

Laurent, sur les chemins de l’aventure

Je faisais également un plongeon dans la nature, mais d’une toute autre façon. Je décide donc de prendre la direction de Lantau, une île qui m’ouvrait grand ses bras. Planche à voile, ski nautique, kitesurf au programme et bien sûr, admiration du paysage. Je reprends mon chemin vers la terre ferme pour goûter aux plaisirs du cyclisme. On peut facilement louer un vélo à Sha Tin et pédaler le long de la rivière Shung Mungpour déboucher sur Tolo Harbour. Ça m’a fait de belles jambes (16km environ aller-retour) mais le grand air et les paysages ayant défilé sous mes yeux en ont valu la peine. Fier de mes exploits sportifs et de mes découvertes, je remballe mes affaires pour retrouver mon frère.

Comment nous avons redressé notre budget

Les retrouvailles se passent très bien sauf que… nous n’avons plus assez de sous. Une idée émerge : si nous placions le peu qui nous restait ? Il parait que Hong Kong permet d’augmenter ses revenus très facilement à condition de savoir que faire de son argent. Plusieurs solutions s’offrent à nous, nous optons pour la plus simple : devenir rentiers en investissant nos sous.

Pas question d’investir n’importe comment, tout homme avisé sait qu’il faut bien placer son argent si l’on veut le fructifier. Sinon ben, on tombe facilement dans les filets de l’arnaque. Je me lance dans le trading social tandis qu’Olivier opte pour le monnayage de ses compétences. Nous ramons un peu pendant quelques semaines mais finalement, notre initiative nous donne raison. Les premiers essais à la bourse sont fructueux. Les négociations avec certaines entreprises ont également permis d’obtenir le droit d’auteur sur des articles écrits sur Hong Kong, basés sur nos escapades. Nos finances sont rapidement redressées, nous décidons donc de repartir à l’aventure.

À nous la belle vie

Le reste de notre séjour se déroula sans encombre et nous ne nous faisions plus aucun souci financier. Nous n’hésitons pas à découvrir Hong Kong sous toutes ses facettes. Nos journées se partageaient entre les explorations de cette ville pluriculturelle et le farniente. C’est ainsi que nous avions découvert le Statue Square ou encore les vieux bâtiments du Wan Chai Heritage Trail. Nous adorions également flâner dans le quartier de Wan Chai à la nuit tombée. Footing nocturne, tour des bars et bistrots rythmèrent nos soirées.

À quoi nous a servi ce voyage ? D’abord à explorer de nouveaux horizons en nous mettant dans la peau de deux touristes. Ensuite, nous avions appris à fructifier le peu d’argent dont nous disposions pour vivre pleinement notre aventure made in China. Nos nouvelles compétences nous serviront d’ailleurs pour les années à venir. Et finalement, ce voyage nous a permis de concrétiser l’un de nos rêves. Quitter la France sans rien d’autre que quelques vêtements et nos ordinateurs pour revenir forts de belles expériences, avouez que le jeu en valait la chandelle.